View : 21 Download: 0

LA REINCARNATION D'ANDRE GIDE

Title
LA REINCARNATION D'ANDRE GIDE
Authors
KANG, HOUA SOU
Issue Date
1963
Department/Major
대학원 불어불문학과
Publisher
이화여자대학교 대학원
Degree
Master
Abstract
Gide s'effprcait, toute sa vie, d'affranchir son pass□ et se cramponnait constamment au probl□me qu'il pose perp□tuellement das ses livres: comment doi□-on vivre? Mais il se d□robe □ la r□ponse "Je suis un ftre de dialogue et non point d'affirmation". Il en esquisse toujours les r□ponse ou de conclusion propres dans ce cas. Seulement une mani□re sinc□re et nonn□te. Pour surmonter le pass□, c'est ce que Gide se pose d'abord, il faut, selon Gide, ruiner tout ce qui le repr□sente: religion, morale... touts les principes qui contraignent l'homme. A cette □in, il refuse de s'abriter dans aucun de ces refuges qu'ont construits toute sorte de principe. Il lui faut abandonner tout ce qui lui est faux, inutile et n□faste et s'ouvrir tout entier sur l'univers, sur la totalit□ du monde et la totalit□ de soi-m□me bien sinc□rement. Tout doit □tre monifest□ sans r□ticence. L'homme doit accepter tout entier, sans cherecher □ se modifier ou □ se construire. En d'autres mots, on doit s'abandonner sans remords □ tous ses instincts. C'est ainst qu'on devient la plus pleinment lui-m□me. Il va sans dire que l'esprit d'analyse et de dissociation y est indispensable. Son oeuvre est domin□e par la haine du mensonge et par une exigence permanente dr sinc□rit□. Il d□conce l'hypocrisie sous toutes ses formes, D'ou r□volte, libre examen, □mancipation de l'esprit, exigence envers soi-m□me qui paraissent dangeroux □plupart des hommes, sp□cialment □ sa g□n□ration. Mais c'est seulement la premi□re □tape beaucoup plus facile par comparaison □ la deuxi□me. C'est □ dire les dangers de l'autorit□ en comparison des p□rils contraires de la libert□. A quoi bon s'□tre lib□r□, si l'on sait pas se servir de sa libert□? Ce th□me est d'auta nt plus grave que nous nous souvenons de cette phrase de Gide ; L'art nait de contrainte, vit de lutte et meurt de libert□. Ainsi apr□s avoir rompu tous les liens qui nous contraignent, m□me le fil myst□rieux qui reliattTh□s□e □ son noubeaux paysages, il faut partir □ la d□couverte sensuelle 여 monde, mais s'en tenir □ la ferveur, c'est □ dire jouir de l'intensit□ de son d□sir sans chercher □ le satisfaire. Ainsi l'□me inassouvie demeurera vivante. Mais ici la quylit□ ou la vertue la plus importante est la sinc□rit□ que Gide consid□re comme l'antonyme du mot morale. Mais c'est une affaire particuli□re de chacun particulier. --Tout cela form□ un jardin secret, attentivement cultiv□, don't nous avons aujourd'hui la clef et qui est devenu un des plus fre□quentes, des plus publics de la litt□ra-ture.--
Fulltext
Show the fulltext
Appears in Collections:
일반대학원 > 불어불문학과 > Theses_Master
Files in This Item:
There are no files associated with this item.
Export
RIS (EndNote)
XLS (Excel)
XML


qrcode

Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.

BROWSE